Entre Hakuba et Tokyo, il est facile de noter quelques différences : l'absence de neige, un temps plus clément, une multitude de cerisiers en fleurs, le comportement des gens ainsi que la présence et la taille des immeubles. J'en profite pour vous poster une photo, histoire de vous mettre dans l'ambiance d'un Tokyo en fleurs.

Me voilà pour deux mois entiers sur Tokyo : le rythme des publications va aller doucement, à moins de parsemer le blog d'articles autres qu'un récit de voyage, ce qui est carrément possible...

Hébergement

Forcément, pour rester deux mois à Tokyo et m'immerger dans la vie Tokyoïte, je n'allais pas rester dans un hôtel. J'ai donc fait le choix d'un appartement classique type "bloc": c'est vraiment l'appartement de célibataire par excellence, composé d'un lit, un bureau, une entrée séparée permettant de cuisiner, sdb et toilettes.

Aussi, beaucoup de gens m'interpellent sur le fait que j'ai choisi Tokyo pour rester deux mois. Le problème c'est qu'il n'y a pas beaucoup de choix dans les locations pour les étrangers sur le long terme. Bref, après un rapide tour des agences, elles ne proposent majoritairement que deux villes : Tokyo et Kyoto. Je n'aime pas Kyoto, et quand j'y pense, c'est certainement pour les mêmes raisons que je n'aime pas Paris, le déplacement.

A Tokyo, il est extrêmement facile de se déplacer en métro dans l'ensemble de la ville (tout du moins jusqu’à minuit). A Paris aussi, mais je ne vous fais pas un dessin sur le côté "agréable" du transport. Pour Kyoto, il n'y a qu'une ligne de métro et sinon c'est un système de bus qui est franchement galère.

De plus, mon logement étant situé en plein centre-ville et Tokyo étant dans une position assez centrale, ce n'est pas un si mauvais choix. Je profite d'un environnement vraiment agréable avec l'ensemble des services à proximité (supermarchés, activités, bars, arcades, ...) et le charme de Tokyo avec ses parcs et temples hors du temps.

Et, pour finir, le but de mon séjour de deux mois est de rencontrer des gens et d'apprendre le japonais.

Vie courante

Mon appartement est vraiment bien, juste un peu sous-équipé. Mais cela m'a permis de lier l'utile à l'agréable (souvenirs) en achetant divers objets utiles à la vie courante que je pourrai ramener en France : un autocuiseur notamment (le must de la vie japonaise) et un set d'objets estampillés Totoro (gants de cuisine, serviettes, torchons, chaussons). Sinon rien de spécial, si ce n'est que je ne pige rien au système des poubelles, mais je vais y arriver (le tri est strict et spécial).

Dans les petites anecdotes de la vie courante, j'ai dû faire un tour chez le coiffeur aussi. Les tarifs sont assez élevés et, contrairement à la France, il ne semble pas y avoir de différence Homme / Femme dans le prix d'une coupe "classique". Bref, pour environ 3300 yens, je pense m'en être bien sorti. Je n'ai pas noté de grande différence par rapport à chez nous. Un formulaire pour savoir ce qu'on veut avec un prix au bout, le double lavage de cheveux (avant et après la coupe, ça existe aussi chez nous) et le choix de la coupe sur catalogue. A priori, la même chose en plus court n'est pas une demande suffisamment explicite pour eux.

友達 Tomodachi

Je souhaite m'ancrer durablement dans la vie courante et pour cela, il faut trouver des amis (Tomodachi). C'est aussi une composante essentielle de ma personnalité, j'aime être seul mais pas pour bien longtemps.

J'ai, bien sûr, revu avec plaisir Tomoko et Momona, que j'avais rencontré lors de ma soirée à Meguro River. Une soirée très sympathique où nous avons beaucoup discuté (en anglais, mais je compte bien réussir à leur sortir quelques phrases la prochaine fois). J'ai profité de ce moment pour prendre de nouveau en photo Meguro river mais cette fois-ci en pleine floraison.

J'ai aussi recontacté mes amis de mes précédents séjours et nous avons prévu de nous voir dans les prochains jours, affaire à suivre...

Dans la planification de mon voyage, j'avais rendez-vous avec un contact internet (Olivier, français et expat) à voir IRL. Nous avons aussi passé une excellente soirée à boire bière et saké dans des endroits sympathiques. Il m'a conseillé plein d'endroits, et je l'en remercie encore. Nous avons aussi pas mal échangé sur la difficulté de se faire de nouvelles relations avec les Japonais.

Pas découragé par notre conversation, je me suis lancé, dès le lendemain, à l'aventure avec comme objectif d'aller dans un bar spécialisé dans l'échange international : le English Only Cafe (http://englishonlycafe.com/en/). J'y suis allé pour une session "jeux de société" uniquement en anglais. Pas l'occasion pour moi de pratiquer les quelques mots de japonais que j'avais, mais peut-être l'occasion de rencontrer du monde. A ma table, 4 personnes avec qui j'ai longuement échangé, mais n'ai gardé aucun contact. Ce n'était pas une session désagréable. Les jeux de société étaient d'un autre temps, mais bon, j'avais plus l'impression d'assister à un cours d'anglais que d'échanger réellement avec des gens. Abattu par ce sentiment, je me rends à deux rues de là, dans le quartier d'Akihabara. Pensant me changer les idées, la foule a, au contraire, renforcé ce sentiment de solitude.

Dans un dernier regain de motivation, je me dirige vers le Jelly Jelly coffee (https://jellyjellycafe.com/) qui est un bar spécialisé dans le jeu de société, et j'ai vraiment bien fait.

J'ai passé une excellente soirée avec 5 japonais (ne parlant pas plus anglais que moi japonais). Nous avons principalement joué à TimeBomb. Bien que ce soit un jeu de bluff et de parlotte, la réaction sur leurs visages et les quelques mots que nous avions étaient suffisants. Je suis reparti avec plein de contacts, même si je ne crois pas forcément en un début d'amitié. J'ai aussi rencontré un allemand (Stéphane) et un hollandais, avec qui je n'ai pas eu l'occasion de jouer, mais tout deux m'avaient l'air très sympathiques et nous avons échangé nos contacts pour se revoir.

Hanami

Je vous laisse avec quelques photos du Hanami. C'est la période où les gens sortent et profitent du soleil et des cerisiers. Ma promenade dans les parcs Tokyoïtes m'a permis d'observer beaucoup de gens en train de manger sous les cerisiers (la tradition), mais aussi de pratiquer diverses activités : kung-fu, danse, badminton, course, guitare, baseball, ...

Et sinon quelques autres photos en vrac...